Image Qu'est-ce-qu'un pansement cicatrisant ?

Qu'est-ce-qu'un pansement cicatrisant ?

Qu'est-ce-qu'un pansement cicatrisant ?

Un accident est si vite arrivé. Ce type de situation entraîne souvent des blessures et des éraflures qui nécessitent des soins appropriés. Le pansement cicatrisant fait partie des instruments efficaces à leur traitement. Pour en savoir un peu plus sur le sujet, voici quelques explications le concernant.

Qu'est-ce qu'un pansement?

Un pansement est un assemblage de plusieurs outils de soins visant à traiter une blessure et favoriser sa cicatrisation. Ses outils sont composés de coton, d'antiseptique, de bande, de sparadrap, etc. Ils visent à couvrir la blessure et à la défendre des microbes porteurs de maladie. Le pansement est également un moyen de les soigner et de faciliter la cicatrisation de celle-ci. C'est Alphonse Guérin, en 1970, qui crée le principe de protection des plaies, pour éviter qu'elles s'infectent et s'aggravent.

Les petits vaisseaux sont alors maintenus et les saignements sont réduits. Vous pouvez distinguer 2 types de pansements, ceux dits secs et ceux dits humides. Le pansement sec est une compresse ou une ouate imprégnée de médicament fixé par un pansement adhésif. Pour ce qui est du pansement humide, il est composé d'ingrédient hydrocolloïde ou hydrogel permettant de garder la blessure hydratée. Ce dernier est une méthode moderne qui s'est avérée efficace pour guérir et diminuer les cicatrices visibles. Ils sont également appelés pansement cicatrisant.

Quelles sont les propriétés d'un pansement cicatrisant

Les pansements cicatrisants ne contiennent aucun médicament. C'est au début des années 60 qu'apparaissent les premiers pansements humides d'hydrocolloïde et d'hydrogel. Ils sont régulés afin d'éviter que la plaie s'assèche ou qu'il soit trop trempé, augmentant les risques d'infection. L'hydrocolloïde a des qualités absorbantes grâce à la carboxyméthyl-cellulose et l'hydrogel. Il est humidifiant vu qu'il est composé majoritairement d'eau. Ces propriétés en font des traitements efficaces.

Vous avez aussi comme type de pansement cicatrisant, des pansements dits absorbants. Comme les pansements hydrocellulaires, ils sont composés d'ingrédient polyuréthane, semi-perméable, avec un coussinet de confort hydrophile. Vous avez aussi les alignâtes et les hydrofibres sous forme de compresse et de mèche. Sans oublier les films qui sont généralement en spray et les interfaces en tissus tricotés, imbibés de paraffine et de carboxyméthyl-cellulose. Ces derniers ne collent pas. Autant de choix qui ont chacun leurs avantages.

Comment fonctionnent les pansements cicatrisants ?

Pour appliquer correctement les pansements, il est nécessaire de connaître les étapes de cicatrisation. Vous en avez noté 3 : la phase de réaction, la phase de régénération et la phase de maturation. Durant la phase de réaction, le flux de sang peut être élevé. Pour le contenir, favorisez les pansements qui pourront contenir le flux de sang comme les pansements secs ou hydrocolloïdes. Après avoir nettoyé la plaie, vous pourrez utiliser un sparadrap, un adhésif transparent ou une pommade pour empêcher la plaie de suinter.

Pendant l'étape de régénération, l'application de pansement hydrogel semble efficace pour favoriser l'épidermisation. Le début du bourgeonnement quant à lui peut être appuyé par des soins hydrocellulaires ou hydrocolloïdes. Ils absorbent les exsudats sur la plaie et la nettoient. Pour la phase de maturation qui est l'annonce de guérison, utilisez plutôt les films ou les interfaces qui protègent la plaie. Pour les plaies d'origine cancéreuse, optez pour des alignâtes. Quant aux blessures purulentes, elles sont mieux traitées avec des pansements au charbon actif qui empêchent les bactéries de proliférer.

A voir